BApK

Bundesverband der Angehörigen psychisch erkrankter Menschen e.V.

Neutralité et indépendance

Quelles sont les valeurs du mouvement d'entraide ? Les caractéristiques de qualité du travail de l'association d'entraide (Selbsthilfe) sont le  soutien réciproque des personnes souffrant de maladies chroniques et de handicaps et de leurs proches, la défense commune des intérêts et le développement autonome d'offres de soutien. Ces valeurs impliquent que les organisations d'entraide pour les personnes souffrant de maladies chroniques et de handicaps et leurs proches s'engagement exclusivement en faveur des intérêts de leurs membres.

L'indépendance d'influence externe et l'établissement de positions propres, autrement dit la neutralité, sont des qualités essentielles de l'entraide associative.

Au cours de ces dernières années, l'association d'entraide (Selbsthilfe) est devenue une "troisième force" indépendante en plus des prestataires et des organismes de financement pour défendre efficacement les intérêts des patientes et patients et des personnes handicapées.  L'intervention des représentantes et représentants de l'association d'entraide (Selbsthilfe) dans le secteur social et la santé est aujourd'hui reconnue. Les connaissances basées sur les compétences quant aux personnes concernées sont demandées en divers lieux.

Cela implique des frais importants au service du bien commun. Les moyens propres des personnes souffrant de maladies chroniques et de handicaps et leurs familles pris en charge par les organisations d'entraide ne suffisent pas à financer le grand nombre d'activités. Pour cette raison, la subvention de l'association d'entraide (Selbsthilfe) est une tâche incombant à toute la société et à laquelle les caisses maladies, les organismes de rééducation, l'État, les États fédéraux et les communes doivent participer. Certaines entreprises s'engagent également à soutenir l'association d'entraide (Selbsthilfe).

L'acceptation de moyens de sponsors implique le risque de s'axer consciemment ou inconsciemment sur leurs problèmes. Il n'est pas à exclure que ces acteurs souhaitent influencer de manière ciblée les processus de décision au sein de l'association d'entraide (Selbsthilfe).

Pour contrer ce risque, l'association fédérale des familles de personnes souffrant de troubles psychiques (Bundesverband der Angehörigen psychich Kranker) a établi en 2000 et 2012 déjà des principes pour la gestion des dons et du sponsoring. Depuis 2003, l'association a reprise les directives développées entre temps par son association faîtière BAG SELBSTHILFE et se soumet à la procédure de monitoring correspondante. 

 

Cela a été mis en place afin de sécuriser l'organisation et d'informer de manière transparente les membres actifs de l'association d'entraide (Selbsthilfe).